Pré-reco Agadir Essaouira


En vue de la préparation d'un futur raid, Martine et moi sommes partis en reconnaissance sur les pistes entre Agadir et Essaouira. Départ en taxi, les deux motos dans un pick-up direction Agadir. Nuit sur place dans un endroit très agréable que nous découvrons et ou nous retournerons sûrement!

J'ai fait mon roadbook comme d'habitude à partir de Google Earth, OSM, etc... Départ 9h30, pour 2 jours de découverte. Les premiers km se passent très bien, mais rapidement il s'avère que l'asphalteuse est passée plus rapidement que le correcteur des cartes...

A un endroit, sur ma carte j'ai tiré un trait de quelques cm tout droit pour rejoindre 2 pistes. Oops, c'était sans tenir compte du dénivelé!!! Petite reco à pied histoire d'évaluer la difficulté et le danger et de bien transpirer... Ok, go, je monte d'abord ma moto, après 50 m un gros rocher me fait caler.

Boum parterre... Pas grave je repars et arrive finalement sur l'autre piste 100m plus haut. Je redescend à pied pour récupérer la chèvre mécanique de Martine qui une fois de plus ne faillit pas à sa réputation. Nos efforts sont bien récompensés par une magnifique piste dans la montagne.

Un moment donné, après un bout de route, nous aurions du arriver sur une petite piste mais qui est devenue un grand boulevard, encore en terre mais, plus pour longtemps. Nous l'empruntons, ça monte en lacets dans la montagne, ci et là des ouvriers et des engins de chantier. Les vues sont belles, la poussière abondante, l'état de la piste de plus en plus incertain. Après une dizaine de km, un ouvrier nous fait signe que le passage est impossible. Incrédules, nous continuons sur quelques centaines de mètres pour arriver sur un mur de gravats et 100 m plus haut une grue qui balance des cailloux dans notre direction. Je ferai tout de même une tentative pour passer mais les gravats sont tellement meubles que je m'y enfonce comme dans du sable. De plus je vois des éboulis arriver dans ma direction. Je me résous à faire demi-tour, j'aime pas ça ;)

Cette route barrée nous fera faire un détour de près de 40 km par le goudron. Une route de malades, toute neuve, c'est super beau, mais c'est du goudron...

Martine me signale que sa moto secoue de l'arrière et est instable. En roulant derrière elle je constate que sa roue arrière est aussi voilée qu'une (roue) marocaine. Le bibmousse se fait la malle!! Espérons qu'il tienne jusqu'à demain soir.

Le niveau d'essence baisse, il est temps que nous arrivions à une pompe. Ouf, on y est, mais pas de chance il n'y a plus d'essence à la pompe. Heureusement il y a toujours une solution au Maroc et nous trouverons rapidement une droguerie qui nous vend de l'essence en bouteille.


Après 170 km, Martine a eu sa dose, nous terminerons la journée par la route et arriverons à la tombé du jour à notre hostel à Imsouane.

Martine fera encore l'expérience d'un massage, mais en reviendra encore plus cassée qu'elle l'était...

Après une nuit réparatrice et un petit dèj dans ce village sorti d'un autre monde, nous voilà d'attaque pour une nouvelle journée.

Nous quittons le petit village par une piste qui nous amène rapidement sur les hauteurs et qui nous offre une vue superbe sur la baie et l'océan.

Vient ensuite une petite route qui nous fait plonger dans la mer. Juste avant de tomber dans l'eau, un single track sur la droite nous conduit au milieu des bruyères pendant une bonne quinzaine de km entre l'océan déchainé et la montagne. C'est juste sublime!


Petit détour par Tamanar pour faire le plein des motos et des estomacs.

L'après-midi sera au moins aussi belle que la matinée ou nous allons découvrir plusieurs nouvelles superbes pistes.

Martine roule de mieux en mieux, debout sur ses marches pieds elle amène sa petite Beta à vive allure de virage en virage et de cailloux en cailloux. Même en descente, ce qu'elle n'aimait pas dans le temps, elle trace!

Une ou deux fois seulement j'ai du passer sa moto, plus histoire de ne pas prendre de risque inutile, car, en forme, rien ne l'arrête!



La journée devait faire 130 km, mais vers 18h nous en sommes déjà à plus de 170 km. Ca fait beaucoup pour ma petite femme. Nous terminerons tranquille par un peu de route pour arriver à la tombée du jour dans notre petit paradis.



Deux journées bien remplies, qui nous auront fait découvrir de très belles régions et très belles pistes, mais qui nous auront également confirmé qu'il reste du pain sur la planche avant le prochain raid.



La semaine prochaine je repars avec un ami avec qui j'ai fait mes études mais presque plus vu depuis, pour 5 jours de recos et peaufiner tout ça.

A la semaine prochaine pour la suite de nos aventures.



326 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Et si...